Yvan West Laurence, de la « japoniaiserie » à la Japan Expo

Rafik Djoumi - - 112 commentaires

Le manga, enfer et apothéose

Diffusés depuis quarante ans sur nos chaînes, les dessins animés japonais ont vu grandir deux générations et font aujourd’hui de la France le premier pays européen amateur d'anime et de manga. Cette accoutumance des Français à la culture japonaise n’a pas été sans heurts et, pendant près de 25 ans, ces dessins animés ont été l’objet d’attaques virulentes, à la hauteur de leur succès télévisuel.

L'émission est présentée par Rafik Djoumi
et déco-réalisée par Mireille Campourcy et François
Rose.Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous à nos conseils.

Fondateur et rédacteur en chef du premier magazine sur l'animation et le manga Animeland, et rédacteur au magazine Dixième planète, Yvan West Laurence a été aux premières loges des résistances parfois spectaculaires générées en France par l’arrivée des premiers mangas et des premiers OAV (Original Animation for Video), à l’époque où s’ouvraient les premières boutiques entièrement consacrées à la culture graphique populaire du Japon et où le Club Dorothée battait régulièrement des records d’audience à la télévision.

Face aux associations familiales, aux magazines culturels, aux ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s