Natacha Polony : "Je n'ai pas envie d'une zemmourisation des esprits"

La rédaction - - Médias traditionnels - Financement des medias - 223 commentaires


Pour une rentrée marquée par les polémiques sur l'"ensauvagement", la délinquance, le séparatisme, la zemmourisation, ASI a souhaité recevoir Natacha Polony, directrice de la rédaction de Marianne. L'hebdomadaire à la ligne républicaine et universaliste a toujours revendiqué pouvoir traiter ces sujets sans tabou. Mais si l'éditorialiste a accepté l'invitation, elle n'est pas forcément d'accord avec l'angle d'attaque. Retour sur une émission sportive.

Natacha Polony ne se laissera pas entraîner où elle n'a pas envie d'aller. Ou du moins, pas sans protestation. Celle qui est depuis deux ans directrice de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne, où elle a exercé comme journaliste éducation de 2002 à 2009 avant d'officier comme éditorialiste dans plusieurs émissions télévisuelles, est peu satisfaite d'être en premier lieu interrogée sur un tweet de Jean-Luc Mélenchon, en pleine polémique sur la fiction raciste sur Danièle Obono, rapprochant Marianne, Valeurs Actuelles et Charlie Hebdo. "Les premiers mots que vous prononcez, c’est ensauvagement, indigéniste. Le débat sur le journalisme qu’il faudrait avoir aujourd'hui ne se limite pas à ça et je trouve très dommage de le resserrer à ça", po...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s