Drumont, Zemmour, "ces bons clients qui font le buzz"

La rédaction - - Financement des medias - 119 commentaires


L'islamophobie en France, aujourd'hui, est-elle comparable à ce qu'était l'antisémitisme à la fin du 19ème siècle ? Et peut-on de la même manière comparer deux figures emblématiques : Eric Zemmour, journaliste et polémiste, et à la fin du 19ème siècle Edouard Drumont, auteur du best-seller "La France juive", l'homme qui a à l'époque de l'affaire Dreyfus popularisé l'antisémitisme en France ? Pour répondre à ces questions, deux historiens : Gérard Noiriel, historien du peuple et de l'immigration, auteur de "Le venin dans la plume : Edouard Drumont, Eric Zemmour et la part sombre de la République" (Ed. La Découverte, 2019) ; et Pierre Birnbaum, historien auteur de nombreux ouvrages sur l'antisémitisme, et de "La leçon de Vichy : une histoire personnelle" (Ed. du Seuil, 2019).

Vichy, "un etat qui ne fonctionne plus comme un etat"

Dans La leçon de Vichy, Birnbaum fait "un retour sur le passé", raconte l'historien. "J'ai essayé de faire non pas de l'ego-histoire [...] mais je me suis pris comme objet, et j'ai été chercher ce que l'on peut savoir sur moi à cette époque-là". Mais surtout, notre invité raconte comment, devenu historien de l'Etat, il "n'a pas voulu voir" l'antisémitisme de l'administration de Vichy.  "Je n'ai pas voulu voir en Vichy ce qui a failli me tuer", admet l'historien, qui considère cependant que "l'Etat de Vichy, ce n'est plus un Etat qui fonctionne comme un Etat". 

Pour Noiriel, qui a été "touché" par le livre de Birnbaum, il est évident que l'histoire de Vichy, liée à l'histoire fami...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s