Cyril Dion et le climat : "Je suis là pour claquer la porte si nécessaire..."

La rédaction - - Alternatives - 153 commentaires


150 citoyens tirés au sort vont-ils aider la France à prendre les mesures qui s'imposent contre le réchauffement climatique, ou cette "Convention citoyenne pour le climat" n'est-elle qu'un leurre à destination des médias et de l'opinion, condamnée d'avance par les limites qui lui sont posées ? Questions à nos deux invités : Cyril Dion, militant écologiste, réalisateur de "Demain" et "Après-demain" et garant de la Convention ; et Hervé Kempf, fondateur et rédacteur en chef du site indépendant écologiste Reporterre.


Le SMS de Macron à Marion Cotillard

Retour sur la genèse de l'initiative : tout commence en novembre dernier. Emmanuel Macron prend contact avec Marion Cotillard et Cyril Dion après avoir entendu les initiateurs de la pétition "l'Affaire du siècle" sur France Inter. "Ça m'intéressait de voir l'animal de près", raconte le réalisateur, qui le rencontre en février et lui soumet la revendication du collectif des Gilets Citoyens de lancer une assemblée tirée au sort ayant pour mission de faire des recommandations pour réduire les émissions de CO2. Mais à quoi s'engage au juste le gouvernement : à soumettre les propositions à un référendum, ou au vote parlementaire ? Ou simplement à "répondre publiquement" aux conclus...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s