Effroi post-colonial : Macron a touché des corps noirs

André Gunthert - - Le regard oblique - 60 commentaires

Pourquoi de si violentes réactions aux images d'Emmanuel Macron avec deux jeunes Antillais de Saint-Martin, alors que le tropisme tactile de Macron, dans ses bains de foule, n'avait jusqu'ici guère suscité de réactions ? Réponse : parce que cette fois, les corps touchés sont des corps noirs. "C'est bien le préjugé raciste, qui détermine la lecture du rapprochement des corps noirs et du président blanc, jugé provocant ou érotique", estime André Gunthert.

Sur le même sujet, lire aussi la chronique de Daniel Schneidermann.

Mise à jour : le titre initial ("la fachosphère se fâche tout rouge") a été modifié à la demande du chroniqueur.

...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s