Nupes : radiographie d'une panique éditoriale

Pauline Bock - - 247 commentaires

"Le soleil bolivarien sur une piscine municipale envahie de burkinis" ("Le Figaro")

L'accord historique d'union de la gauche a été accueilli dans les grands médias par une vague d'éditoriaux apocalyptiques. On reproche au Parti socialiste d'avoir "trahi ses valeurs" en s'alliant à La France Insoumise ; à Jean-Luc Mélenchon, d'être un "autre Le Pen", un "Chavez", un "bolivarien" ; aux électeurs de gauche, de "vouloir gagner". Analyse d'une panique médiatique qui en dit long... sur la droite.

L'union de la gauche sous le pavillon commun de la Nupes (Nouvelle Union populaire, écologique et sociale) fait trembler les puissants en politique : pour Emmanuel Macron, c'est "un projet qui choisit le communautarisme" ; pour Marine Le Pen, une victoire de l'union menée par le chef des insoumis Jean-Luc Mélenchon peut "transformer l'Assemblée nationale en ZAD avec les défenseurs des black blocs, des burkinis"... Rien que ça ! Mais dans les médias, certains frissonnent eux aussi. Si la Nupes gagne les élections législatives, ce sera l'apocalypse pour Vincent Trémolet de Villers, le directeur adjoint de la rédaction du Figaro. Dans son éditorial du 4 mai, il prédit "le soleil bolivarien sur une piscine municipa...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s