"Ligue du LOL" : la journée des mises à pied

La rédaction - - Numérique & datas - 13 commentaires

Mises à pied en cascade, renvois, démission... Face à la gravité des accusations de harcèlement contre leurs journalistes membres de la "Ligue du LOL", les rédactions de Libé, Brain Magazine ou encore des Inrocks ont réagi. Sept personnes au total ont été écartées. Récit d'un lundi pas comme les autres.

Il était 10H, ce lundi matin, à Libé, quand le comité de rédaction quotidien s'est ouvert sur l'affaire de la Ligue du LOL. "Joffrin parlait, et il y avait un silence de mort", raconte une journaliste. Le directeur de la rédaction annonce alors la mise à pied "à titre conservatoire" d'Alexandre Hervaud, le numéro 3 du web, et une enquête sur le comportement d'Hervaud sur Twitter avant de décider, ou pas, d'une sanction. L'annonce de la mise à pied n'a pas fait l'objet d'un débat, explique un autre journaliste, compte tenu "de la gravité des accusations". "Seul Tristan Berteloot, en tant que membre de la SJPL (Société des journalistes et du personnel de Libération), a estimé que cette décision était brutale et l'a fait savoir ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s