Luc Bronner, reporter au Monde : "Il faut retourner sur le terrain"

La rédaction - - Médias traditionnels - 28 commentaires

Pour l'ancien directeur des rédactions du Monde, le reportage est la meilleure arme contre les chaînes d'info anxiogènes


Il a dirigé pendant cinq ans les rédactions du Monde, et a choisi de revenir au reportage, radiographiant la France contaminée par le Covid, par l'abstention, par les chaînes d'info anxiogènes et trompeuses. L'arme suprême ? Le reportage, selon Bronner, pour prouver que la France n'est pas devenue le pays à feu et à sang que nous décrit CNews. Pour cette émission d'été "carte blanche à la rédaction", Emmanuelle Walter a également interviewé le journaliste sur son livre, "Chaudun, la montagne blessée"... et sur la difficulté à tenir une ligne éditoriale cohérente au temps du dérèglement climatique.

L'émission a été enregistrée le 30 juin dernier : nous sommes dans l'après-élections régionales et départementales. Et les reportages récents de Luc Bronner dans le Monde sont au au cœur des enjeux politiques du moment : la banalisation des idées d'extrême droite et l'abstention, puisqu'il a entrepris, depuis qu'il a décidé de quitter la direction de la rédaction, une série de reportages sur la France telle qu'elle va ou ne va pas, dans toutes sortes de territoires. Mais pourquoi donc avoir quitté la direction du Monde ?  trop rester chef, on prend le risque de s'abîmer soi, et d'abîmer une rédaction (...) Au bout de 5 ans et demi je trouvais que c'était le bon moment. J'avais une envie très heureuse d'écrire, de ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s