Glyphosate : "La probabilité d'un problème de santé publique est faible"

La rédaction - - Pédagogie & éducation - 147 commentaires


La lutte contre le glyphosate, ce pesticide contenu dans de nombreux produits utilisés notamment par les agriculteurs, est devenu le marqueur de l'engagement écologique notamment pour le gouvernement français, pour son caractère cancérogène, probable ou non. Pourtant de nombreuses agences sanitaires démentent ce caractère cancérogène. Nous allons tenter de faire le point sur cette bataille sans merci, sans oublier de nous interroger sur les moyens de sortir éventuellement du glyphosate, avec Stéphane Foucart, journaliste au Monde ; Sylvestre Huet, journaliste scientifique ; et Hervé Le Bars, porte-parole de l'Agence française pour l'information scientifique (Afis).

"Tout le monde aime détester monsanto"

Le glyphosate, composant principal du Roundup et d'autres herbicides, est-il le nouveau marqueur politique sur l'engagement écologique ? L'herbicide s'est invité dans le débat politique ces dernières années. Comment l'expliquer ? "Monsanto est une entreprise que tout le monde aime bien détester", répond Stéphane Foucart. Pour Hervé Le Bars, c'est le résultat d'une "opinion complotiste" devenue "majoritaire" sur le sujet. "L'ignorance de comment fonctionne l'agriculture fait que c'est très facile de vouloir supprimer un produit dont on ne connaît pas vraiment l'usage", ajoute Huet. 

Retour sur les "Monsanto Papers", ces dizaines de milliers de documents rendus publics aux Etats-Unis grâce au Freedom ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s