Gilets jaunes : "c'est facile de discréditer un mouvement en l'accusant de fascisme !"

La rédaction - - 140 commentaires


Une grande défiance réciproque avec les médias traditionnels, et l'émergence de médias nés du mouvement : c'est peu dire que la question de la médiatisation est au cœur du mouvement des Gilets jaunes. Elle sera donc au cœur de notre émission avec trois participants : Laëtitia Dewalle, porte-parole des Gilets jaunes du Val d'Oise ; Gabin Formont, créateur de Vécu, le média du Gilet jaune qui diffuse sur Facebook ; et notre chroniqueuse et historienne Mathilde Larrère.

Vecu, le media des gilets jaunes

On se penche d'abord sur Vécu, le média des Gilets jaunes, créé par Gabin Formont. En quelques semaines, ce média 100% Gilets jaunes, a connu un franc succès après le fact-checking de la -fausse- mort d'une manifestante belge, "Coralie", annoncée par les réseaux sociaux et reprise par deux médias, RTL Info belge et Sputnik (on vous en parlait ici). Tout a commencé avec une vidéo de quatre minutes postée sur Facebook. 

Pour Formont, qui est entrepreneur et nullement journaliste de formation, il était "important" de fact-checker cette vidéo. "Certains croyaient à cette mort. D'autres estimaient que c'était faux  : ils me disaient que « ce mec puait le mytho » et qu'il fallait se méfier". "Je me suis di...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s