Benalla : "le cliché du tabassage en uniforme s'est imposé"

André Gunthert - - Le regard oblique - 34 commentaires

Dans l'affaire Benalla, la capture vidéo est devenue un véritable élément d'investigation. Pourtant en ligne depuis plusieurs mois, celle-ci n'a fait parler d'elle qu'à la révélation de l'identité d'un des protagonistes, conseiller de l'Elysée. La vidéo aurait-elle un jour "buzzé" si l'on n'avait pas découvert par la presse l'identité et les fonctions  d'Alexandre Benalla ? Non, répond André Gunthert, car "on peut matraquer, assommer ou gazer à volonté si l'on porte un casque de police ou un insigne de CRS, c'est même pour cette raison qu'Alexandre Benalla a pris l'habitude de se mêler aux forces régulières. Le cliché du tabassage en uniforme s'est imposé."

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s