Adèle Haenel, le basculement

Daniel Schneidermann - - Le matinaute - 58 commentaires

Cette rare impression, d'assister à un moment de basculement, au déroulement majestueux, implacable, de l'Histoire en train de s'écrire : incontestablement, la prise de parole de la comédienne Adèle Haenel, victime d'attouchements et de harcèlement sexuel par le réalisateur Christophe Ruggia lorsqu'elle était pré-adolescente, marquera une date. Et sans doute même plusieurs. 

D'abord dans l'histoire de l'émancipation des femmes, au moins en France. Il aura fallu Weinstein, il aura fallu #Metoo, pour qu'en France une comédienne connue s'empare du récit de la triste banalité des abus masculins dans le milieu du cinéma, avec leur cortège d'emprise psychologique. Et qu'elle soit unanimement, davantage même qu'écoutée, aussitôt célébrée. A pe...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s