Bisou : Porte tente une lecture marxiste du Hanounagate

Didier Porte - - Humour - Didier porte à gauche - 25 commentaires

L'affaire du bisou déplacé d'un chroniqueur de chez Hanouna à une jeune femme non-consentante sur le plateau n'est pas qu'un simple spectacle télévisé affligeant. Ce n'est même pas seulement une agression sexuelle. C'est une illustration parfaite des rapports du patron Hanouna avec la masse laborieuse de ses chroniqueurs, estime Didier Porte, notre chroniqueur marxiste préféré.

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s