La non-histoire du viol conjugal

Mathilde Larrère - - Pédagogie & éducation - (In)visibilités - Arrêts sur histoire - 19 commentaires

Le viol conjugal n'a pas d'histoire. Ou plutôt, il n'a qu'une brève histoire juridique, depuis les années 1990. Auparavant, ses condamnations, sociales ou judiciaires, ne sont qu'éphémères, ou partiales (l'Eglise, par exemple, ne condamne que les pratiques "non reproductrices"). Heureusement, de Balzac à Zola, en passant par Maupassant, les écrivains sont là. Et aussi, les directeurs de conscience. Mathilde Larrère raconte l'histoire d'une invisibilité.

Sur les "baisers volés" entre amants, et les nuances du consentement, dans la peinture du XVIIIe siècle, on peut relire la chronique d'Alain Korkos qui n'a pas pris une ride, Baisers volés.

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s