Avant les décrocheurs du climat, les malheurs des effigies présidentielles

Mathilde Larrère - - Pédagogie & éducation - Arrêts sur histoire - 21 commentaires

Le 11 septembre, huit militants du climat devaient être jugés à Paris pour avoir décroché des portraits d'Emmanuel Macron dans des mairies parisiennes. En tout, ce sont 128 portraits qui ont été décrochés, à visage découvert, sur tout le territoire français, pour protester contre l'inaction climatique du gouvernement français.

Mais l'habitude d'accrocher le portrait du chef de l'Etat ne s'est pas imposée facilement en France. Elle s'est heurtée à de nombreuses réticences. Quant aux effigies des chefs d'Etat et des souverains, elles ont subi de bien pires outrages outrages au cours des deux derniers siècles. 

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s