Une oeuvre accrochée depuis 30 ans à l'Assemblée jugée raciste

Tony Le Pennec - - Médias traditionnels - 22 commentaires

Un tableau accroché depuis 1991 dans les couloirs du Palais Bourbon a récemment été jugé raciste par deux universitaires. Leur tribune, publiée dans l'Obs, a réveillé le vieux débat de la liberté artistique et de la représentation dans l'art des personnes racisées.

Une fresque raciste pour illustrer la première abolition de l'esclavage sur les murs même de l'Assemblée nationale depuis presque 30 ans ? Le 4 avril, deux universitaires français travaillant aux Etats-Unis, Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, publient une tribune dans l'Obs. Dans ce texte, les auteurs s'en prennent à une oeuvre de l'artiste Hervé di Rosa, faisant partie de la série "Histoire en peinture de l'Assemblée nationale". Sur celle-ci, représentant l'abolition de l'esclavage de 1794, on voit des figures noires reprenant certains clichés racistes, notamment les lèvres rouges démesurées, sur fond de chaînes brisées.

Dans leur tribune,&nbsp...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s