Une journaliste, une idée fixe #2 : la Britannique Amelia Gentleman et les sans-papiers caribéens

Pauline Bock - - Scandales à retardement - 7 commentaires

Le travail de cette journaliste du Guardian a permis à des milliers d'immigrés d'obtenir leurs papiers

L'enquête d'Amelia Gentleman sur des milliers d'immigrés caribéens, arrivés légalement au Royaume-Uni mais privés de papiers, a mené à la démission de la ministre de l'Intérieur en 2018 et à une amélioration du système d'immigration britannique. Épisode 2 de notre série d'été sur ces journalistes obsessionnels qui font bouger les lignes.

Avril 2018 : la ministre de l'Intérieur de Theresa May, Amber Rudd, démissionne. En cause : sa gestion de "l'affaire Windrush". Des milliers d'immigrés arrivés dans les années 50-60, principalement caribéens, ayant passé leur vie au Royaume-Uni, ont été privés de leurs droits et menacés d'expulsion. Arrivés enfants avec leur famille par des bateaux tels que le "Windrush" pour aider à la reconstruction du pays après la Seconde guerre mondiale en échange de la nationalité britannique, ces citoyens n'avaient en fait jamais reçu de passeport... et pouvaient donc être considérés comme illégaux. Amelia Gentleman, reporter au Guardian, a été la première à couvrir cette affaire devenue un scandale politique. Pour notre série d'été sur les journalis...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s