Terrorisme à la préfecture ? Chaînes d'info entre emballement et "constipation"

Manuel Vicuña - Tony Le Pennec - - Intox & infaux - 51 commentaires

Le parquet antiterroriste de Paris a finalement été saisi, vendredi 4 octobre en fin de journée, de l'enquête sur les meurtres commis la veille au sein de la Préfecture de police de Paris, par un fonctionnaire, Mickaël Harpon. Mais sur les chaînes d'info en continu, les soupçons de terrorisme et d'islamisme radical étaient évoqués, au conditionnel, depuis les premières heures. Sont-elles allées trop vite, ou au contraire ont-elles été "constipées", selon les termes accusateurs de l'avocat Gilles-William Goldnadel sur CNews ? Tentative de chronologie croisée des infos, et des débats télé.

Des cris "Allah Akhbar" prétendûment entendus la nuit précédente au domicile du meurtrier. Un texto -"seul Dieu te jugera"- envoyé par sa femme après qu'il lui a annoncé, le matin, avoir acheté un couteau en céramique d'une trentaine de centimètres : ces différents éléments, ayant notamment fuité vendredi en fin d'après-midi dans Le Parisien, sont sans doute à l'origine de la saisine du parquet antiterroriste de Paris, vendredi 4 octobre. Mais sans attendre, toute l'après-midi de jeudi, puis dans la soirée, puis le lendemain matin, les médias français avaient largement évoqué une "radicalisation" du tueur de la préfecture de Paris, qui a poignardé à mort quatre fonctionnaires, avant d'être abattu à son tour par un gardien de la paix. Arrêt ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s