Reuters nie avoir "censuré" une Ukrainienne pro-russe

Paul Aveline - - 172 commentaires

L'agence de presse est accusée par la Russie d'avoir censuré le témoignage d'une rescapée de l'usine Azovstal, où les forces ukrainiennes sont retranchées depuis plusieurs semaines, dans la ville de Marioupol. Elle racontait avoir été retenue de force par les militaires ukrainiens, et vouloir désormais vivre en territoire contrôlé par la Russie.

Censure ou précaution journalistique ? Le 2 mai 2022, l'agence de presse Reuters publie le témoignage vidéo de Natalia Usmanova (ici en anglais), citoyenne ukrainienne qui a vécu pendant de longues semaines le siège de l'usine Azovstal, dernier bastion des forces ukrainiennes dans la ville de Marioupol assiégée par les armées russes. Un témoignage repris notamment par la chaîne américaine NBC, les anglais du Guardian et de la BBC ou en français par les médias belges la Libre Belgique et DHnet. Natalia Usmanova est filmée par plusieurs caméras alors qu'elle quitte l'usine à la faveur d'un cessez-le-feu de courte durée. L'interview a lieu dans les alentours de l'usine, un territoire contrôlé par les forces russes...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s