Retraites : non, Macron n'est pas passé sur sa "jambe gauche"

Tony Le Pennec - - Intox & infaux - 25 commentaires

Emmanuel Macron a semble-t-il renoncé à "l'âge pivot" dans sa prochaine réforme des retraites, celui à partir duquel les travailleurs peuvent partir sans décote. A la place, le système d'annuité resterait en place. Contrairement à ce qu'affirment les télés, ce choix n'est pas du tout un geste social. Et le principe de la retraite à points, le morceau le plus problématique de la réforme, est pour l'instant maintenu.

Emmanuel Macron et Anne-Sophie Lapix sont à Biarritz. Derrière eux, l'océan. On débriefe le G7. Et soudain, en fin d'entretien, la journaliste, à propos du projet "d'âge pivot" de 64 ans, avant lequel un départ en retraite entraînerait une décote de 5 % par an :"Est-ce que c'est un recul de l'âge de départ à la retraite qui ne dit pas son nom ?" Macron : "Je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge. Parce que si vous avez un accord sur la durée de cotisation, quand vous rentrez tard dans la vie professionnelle, vous finissez plus tard, mais généralement c'est que vous avez fait des études ; et quand vous commencez tôt (...) vous partez plus tôt. Ça me semble plus juste." Adieu "âge pivot", bonjour ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s