Perquisitions France insoumise : ce que montre la guerre de vidéos

Justine Brabant - - Déontologie - 91 commentaires

Accusée par la France insoumise d'avoir diffusé des images "sélectionnées" de la perquisition dans ses locaux à des fins de "manipulation médiatique", l'émission Quotidien (TMC, groupe TF1) a diffusé l'intégralité de ses rushs. 40 minutes de vidéo sans coupes ni montage qu'ASI a visionnées. Verdict : Quotidien a bien "sélectionné" les images les plus violentes, mais n'en a pas altéré le sens.

La France insoumise voulait faire de ces perquisitions un scandale, le symbole d'une justice sous la coupe du pouvoir politique, traitant sans ménagement les partis d'opposition tout en protégeant les Benalla. Mais Quotidien, ses images et son sens du montage sont passés par là, et on retiendra de cette affaire l'image d'un Mélenchon ingérable, défiant voire menaçant les représentants de la police et du parquet - entre deux déclarations un peu mégalo sur sa "personne sacrée".

Souvenons-nous : le 16 octobre 2018, une quinzaine de perquisitions sont menées simultanément chez Jean-Luc Mélenchon, au siège de la France insoumise et chez des employés du parti (notamment des assistants parlementaires). Elles sont menées dans le cadre de deux ...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s