Pegasus : trois journalistes espionnés par le Maroc témoignent

Paul Aveline - - 13 commentaires

Rosa Moussaoui (L'Humanité), Lénaïg Bredoux (Mediapart) et Ignacio Cembrero (Orient XXI) racontent

Selon les révélations d'un consortium de médias internationaux, des dizaines de journalistes ont été espionnés par le Maroc grâce au logiciel espion Pegasus. Trois d'entre eux expriment auprès d'Arrêt sur images leur stupeur, et alertent sur la vraie nature du régime de Mohamed VI.

Souriez, vous êtes espionnés, en l'occurrence par le Maroc. Dans une longue enquête, Forbidden Stories, association de seize rédactions du monde entier (dont, en France, Franceinfo et Le Monde) révèle que plusieurs États - le Mexique, l'Azerbaïdjan, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, l’Inde, la Hongrie... - ont fait appel au logiciel d'espionnage Pegasus commercialisé par la société israélienne NSO. Le but : placer sous surveillance discrète des dizaines de journalistes, de militants des droits humains, d'avocats, et même des juges. Si les révélations du consortium ne font que commencer, elles ont déjà provoqué l'ouverture d'une enquête judiciaire en France, suite à une plainte déposée par Mediapart

Deux journalistes du média...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s