"École séparatiste" : la justice étrille "Charlie Hebdo"

Pauline Bock - - Déontologie - 42 commentaires

L'enquête de l'hebdo "n'a pas présenté le minimum de sérieux exigé"

"Charlie Hebdo" vient d'être condamné en diffamation pour un article de 2022 qui affirmait qu'une école musulmane près de Valence était "proche des Frères musulmans". Le jugement désavoue sévèrement le travail de la journaliste de "Charlie" dont l'enquête "n'a pas présenté le minimum de sérieux exigé". "Charlie Hebdo" a fait appel.

C'est un sérieux revers pour Charlie Hebdo : en décembre 2023, l'hebdomadaire a été condamné pour diffamation à l'encontre d'une école musulmane de Valence. "Il s'agirait, selon nos informations, d'une école proche des Frères musulmans", écrivait alors la journaliste de Charlie Hebdo, Laure Daussy (ex-journaliste d'Arrêt sur images, voir plus bas) dans un article du 21 juillet 2022 présenté comme une enquête sur le favoritisme dont aurait fait preuve le maire LR de Valence Nicolas Daragon dans la vente d'un terrain municipal à cette école, privée et hors contrat (un établissement qui n'a pas signé d'accord avec l'État, mais qui est tout de même déclaré au rectorat). 

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s