Controverse technico-scientifique sur le comptage des manifestants

Loris Guémart - - 37 commentaires

Le cabinet Occurrence de nouveau critiqué par des chercheurs

Le cabinet Occurrence, qui compte pour les médias le nombre de participants aux manifestations, subit depuis 18 mois les critiques de scientifiques. Opacité des modèles de calcul, difficultés lorsque les cortèges sont denses, présentation des résultats trompeuse... Le conflit s'est invité sur Twitter.

Depuis novembre 2017, environ 80 médias collaborent avec le cabinet privé Occurrence, spécialisé dans le comptage des flux de personnes, lors des grandes manifestations parisiennes. Ce partenariat leur permet de se distancier des comptages syndical et policier, souvent très éloignés l'un de l'autre. Les comptages d'Occurrence se font via des capteurs utilisant des images prises depuis la fenêtre d'une chambre d'hôtel située en hauteur et le long du passage du cortège. Les mesures sont complétées et parfois modifiées par des comptages à la main à partir d'échantillons de ces images. Dès 2017, des critiques se sont faites entendre à propos de l'exactitude des mesures, avec des polémiques régulières, par exemple lors de la "Fête à Macron"...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s