Contestations anti-Bouteflika : la timide audace de la télé publique

La rédaction - - 2 commentaires

L'audiovisuel public algérien en ébullition ? Accusés de ne pas avoir couvert les manifestations de la semaine dernière contre le président Bouteflika qui veut briguer un 5e mandat, des journalistes de la radio et télé publiques ont organisé de petits rassemblements pour protester contre cette censure. La télé publique a commencé à évoquer les manifestations... mais timidement.

Un vent de contestation va-t-il souffler également dans l'audiovisuel public algérien ? Depuis plusieurs jours, des milliers d'Algériens défilent dans plusieurs villes du pays, protestant contre une cinquième candidature présidentielle d'Abdelaziz Bouteflika, 81 ans. Un sujet qui, comme nous le racontions, a été tout d'abord passé sous silence dans l'audiovisuel public.

Sauf que les journalistes de la télé et radio publiques n'ont pas apprécié de se retrouver accusés d'être des "vendus" (au pouvoir) par les manifestants. Le 23 février, ils ont adressé une lettre à leur Directeur général, Chaâbane Lounakel. Les journalistes disent "témoign[er] du non respect de la neutralité dans le traitement de l'information au sein de [leurs] réd...

Lire sur arretsurimages.net.

Cet article est réservé aux abonné.e.s